Skip to toolbar

Huit afflictions, l’octuple sentier, Podcast 2, 6 avril 2020

Site-Wide Activity Forums Shrine Room Non-English teachings and translations Huit afflictions, l’octuple sentier, Podcast 2, 6 avril 2020

Viewing 0 reply threads
  • Author
    Posts
    • #3950
      Vajrapala Moerman
      Participant

      Namo Amida Bu

      Chers amis ! Le Premier ministre anglais, Boris Johnson, est à présent en soins intensifs. Si, jusqu’à présent, nous n’avions pas pris le virus au sérieux, cette nouvelle nous fera changer d’avis. La maladie, le virus, la pandémie ne tiennent compte  ni des personnes, ni du pouvoir. Naissance, maladie, vieillesse et mort: ce sont là quatre des huit afflictions dont le Bouddha a établi la liste. Les huit afflictions qui constituent dukkha. Il s’agit ici des quatre premières : la naissance, la maladie, la vieillesse et la mort.

      Les quatre autres afflictions sont associées aux choses et aux personnes que nous haïssons, au fait être séparé des choses et des personnes que nous aimons, de voir des projets dans lesquels nous avons investi toute notre énergie échouer, se terminer, soumis au changement, à l’impermanence. Finalement, en un sens et en résumé, ce sont les cinq skandas qui constituent tout le procédé par lequel nous nous attachons aux choses de ce monde et par lequel nous les intériorisons, si bien qu’elles deviennent une part de nous-mêmes, une part du sens de notre vie, de notre état d’esprit. Elles entrent en nous, nous remplissent, et deviennent ce que nous sommes. Elles deviennent le « soi » et alors nous traitons ce soi  avec une grande suffisance, ce qui crée un cycle dans lequel dukkha mène à plus de dukkha.

      Le Bouddha a dit qu’avec dukkha, les passions s’élèvent. C’est ce qu’on nomme  samudaya. Dukkha, dukkha samudaya, plus de dukkha, dukkha samudaya,. plus de dukkha et ainsi de suite. C’est là le cycle que nous nommons samsara. Tout le but du bouddhisme est de transformer les huit afflictions  en l’octuple sentier. C’est cela dont il s’agit dans le bouddhisme. Comment cela peut-il se faire ? Comment est-ce que cela se produit ? Cela se produit par l’apparition de la foi, l’éveil de la foi. C’est là  la bodhi, c’est là l’illumination. Cela porte de multiples noms, mais l’éveil de la foi est la clé de la transformation de cette situation où nous sommes perdus dans le cycle dukkha samudaya, une transformation de ce cycle en l’octuple sentier.

      Cela ne veut pas dire que vous ne naîtrez pas, que nous ne mourrez pas, que vous ne souffrirez pas, que vous ne serez pas malade. Cela ne veut pas dire que les êtres aimés seront toujours avec vous, que des faits détestables ne vont jamais apparaître, que vos projets vont se poursuivre à jamais. Cela ne signifie rien de semblable. Cela signifie que l’esprit de votre vie sera différent. Ce sera un esprit d’amour, de compassion, de joie et d’équanimité. C’est là la totalité du le fruit qui en résultera.

      L’octuple sentier est la vue juste, la pensée juste, la parole juste, l’action juste, le mode de vie juste, l’effort juste, la conscience juste et finalement le samadhui juste : une parfaite vision de la vie, un esprit ouvert, un grand cœur, une grande vision. C’est là le bouddhisme.

      Personne ne peut échapper aux afflictions, à dukkha. Que vous soyez riche, que vous soyez pauvre, que vous soyez un saint ou un pécheur, ces huit afflictions seront une part de votre vie. Que votre vie soit longue ou courte, les huit afflictions en constitueront une part. Il ne s’agit pas dans le bouddhisme d’un bonheur sans fin. Il s’agit dans le bouddhisme d’une vie noble au sein du monde tel qu’il est. C’est là le bouddhisme.

      Mon cœur va vers ce pauvre homme qui a été admis en soins intensifs. Je ne souhaiterais cela à personne. Que vous soyez d’accord ou non avec sa politique,  n’a rien à voir. Nous devons tous passer par dukkha et maintenant, même le Premier ministre en est clairement touché.  Mais même s’il n’était pas affecté d’une manière aussi évidente,  dukkha constituait une part de sa vie, il en était marqué.  Nous sommes tous atteints par dukkha. Mais à cause de cela – et c’est là qu’il y a  torsion – en raison de cela, il existe la possibilité d’un éveil de la foi. Et de cet éveil  peut résulter une vie merveilleuse que nous nommons l’octuple sentier. C’est là le message du bouddhisme. Je vous souhaite tout le bien possible. Que tous les êtres aillent bien.

      Merci beaucoup.  Namo Amida Bu

      Dharmavidya

       

      Postcast 2,  6 avril 2020 traduction Annette Tamuly Jung

       

       

Viewing 0 reply threads
  • You must be logged in to reply to this topic.